Le commerce connaît des mutations profondes. Ces mutations s’expliquent à la fois par la révolution du numérique et par les mutations socio-démographiques. Ainsi, nous sommes au début de l’émergence  d’un nouveau modèle commercial dont nous connaissons mal les contours. Les commerces de centre-ville n’y échappent pas et,  dans ce contexte, nous sommes dans l’obligation de chercher les voies  de nouvelles stratégies territoriales pour le commerce.

 

Bien souvent, ces belles initiatives sont freinées par un immobilier dominé par une logique de spéculation, alors même qu’il devrait être un moyen d’installer des activités et de redynamiser les endroits désertifiés. Mais un autre modèle existe.

 

Notre projet « Village Provence » se positionne comme un nouveau modèle, une forme alternative qui privilégie la location des locaux commerciaux pour installer des activités à fort impact social, des lieux qui permettent aux habitants de retrouver des services de proximité et du lien social.

Ce modèle économique basé sur la location pure, est une alternative à l’achat de locaux qui nécessite des moyens financiers importants que les jeunes entrepreneurs et commerçants ne sont  plus en mesure d’assumer.

 

La coopérative « Village Provence » est précisément là pour ça, pour faire le lien entre idée et local.

Refus d’un prêt bancaire, prix trop élevés, travaux trop importants… toutes ces contraintes contribuent à la désertification des centres villes. « Village Provence » souhaite remettre de l’huile dans ces rouages et permettre aux porteurs de projet d’accéder à l’immobilier commercial.

 

Les tentatives des communes de développer les centres villes par des politiques de rachat de murs commerciaux par le biais des préemptions, n’ont pas porté de résultats probants. La lenteur administrative, le moment « entre la décision d’acheter et l’achat », il faut compter 2 à 4 ans.  Il faut rajouter à cette lenteur les travaux de rénovation, et enfin trouver le commerçant qui a le bon projet. Tout cela prend du temps, mais le plus difficile c’est de trouver des propriétaires prêts à vendre leur bien avec un prix en dessous du prix du marché, au prix des domaines.

 

Au contraire, « Village Provence » assure la location de plusieurs cellules commerciales, choisit les producteurs, les artisans, les artistes, les auto-entrepreneurs et les porteurs de projets, leur propose de mutualiser les frais de location, d’eau, d’électricité, d’équipement et de salaire.

Chaque boutique sera spécialisée dans un domaine : vêtements enfant, accessoires de mode, conserverie…  Ses cellules fonctionnent en dépôt vente et le fruit de la vente sera partagé entre la Coopérative Village Provence et les producteurs.

Tous les frais annexes à la gestion d’un local seront à la charge de « Village Provence » inclus les salaires des vendeurs. Les artisans et producteurs se consacrent alors à leurs créations et productions sans se soucier des tracas administratifs et financiers.

 

« Village Provence » ouvrira une 20aine de magasins les 2 premières années à l’instar des centres commerciaux classiques avec une véritable politique commerciale et un projet marketing ciblé. La destination sera commercialisée chez les tours opérateurs de la Région et  en France.

Le projet sera inscrit dans une démarche de ville durable avec la création d’un FAB LAB,  « ICI LA SEYNE », qui assurera le développement d’une unité de production dédié au recyclage, et de la formation au recyclage. Ses produits permettront l’agencement des magasins et alimenteront les magasins dédiés à la vente des produits de recyclage.